Mouvement nationaliste pour la France aux Français

Nouveau

Ecrivez aux prisonniers politiques pour Noël !

La fin de l’année signifie pour nous autres en liberté fête et famille… Pensez à ceux loin de chez eux, faites comme nous, écrivez aux prisonniers politiques nationalistes !

Noël en taule

Qu’importe aux enfants du hasard
Le verrou qu’on tire sur eux :
Noël n’est pas pour les veinards,
Noël est pour les malchanceux.
Voici la nuit : il n’est pas tard.
Mais la cloche tinte pour eux.

Bon Noël des garçons en taule,
Noël des durs et des filous,
Ceux dont la vie ne fut pas drôle,
La fille que bat le marlou,
Le gars qui suivait mal l’école,
Ils te connaissent comme nous.

Noël derrière les barreaux,
Noël sans arbre et sans bonhomme,
Noël sans feu et sans cadeaux,
C’est celui des lieux où nous sommes,
Où d’autres ont joué leur peau,
Sur la paille dormi leur somme.

Les chefs qui lâchent leurs garçons,
Ceux qui s’enfuient, ceux qui sont riches,
Boivent sec dans leurs réveillons
De la Bavière ou de l’Autriche,
Mais nous autres dans nos prisons,
Nous sommes contre ceux qui trichent.

Je t’adopte, Noël d’ici,
Bon Noël des mauvaises passes :
Tu es le Noël des proscrits,
De ceux qui rient dans les disgrâces,
Des pauvres bougres qu’on trahit,
Et des enfants de bonne race.

Nous savons qu’au dehors, ce soir,
Les amis et les cœurs fidèles,
Les enfants ouvrant dans le noir,
Malgré le sommeil, leurs prunelles,
Évoquent l’heure du revoir
Et tendent leurs mains fraternelles.

Et pour revoir, gens du dehors,
Le vrai Noël de nos enfances,
Il suffit de fermer encore
Nos yeux sur l’ombre de l’absence,
Pour dissiper le mauvais sort
Et faire flamber l’espérance.

Robert Brasillach, « Noël « 1944, fusillé le 6 mars 1945

À la santé de nos morts ! #11nov

Signature de l’Armistice du 11 novembre 1918

Le 11 novembre 2016 est l’occasion de célébrer le 99e anniversaire de l’Armistice et de rendre hommage à tous nos combattants de la Première Guerre mondiale, tombés pour leur Patrie charnelle.

5079469À la onzième heure du onzième jour du onzième mois de la cinquième année de guerre, les armes se sont tues. Un armistice signé dans un wagon placé dans la clairière de Rethondes a mis fin à ce que l’on nomme depuis 1915 la Grande Guerre.

Le texte impose aux futurs vaincus deux mesures principales : la cessation des hostilités sur terre et dans les airs, six heures après la signature ainsi que l’évacuation des pays envahis.

Une pensée particulière en cette journée commémorative revient à l’une des personnalités les plus célèbres de la Grande Guerre : le Maréchal Pétain, héros de Verdun !

Que diraient ces braves combattants voyant l’état de leur pays aujourd’hui ? Abandonner la lutte pour laquelle tant se sont sacrifiés serait trahison. Il est grand temps d’imposer la Révolution Nationale !

Le Maréchal de France sur son cheval blanc, lors de la libération de Metz

Le Maréchal de France sur son cheval blanc, lors de la libération de Metz

Portez la médaille miraculeuse et la médaille de saint Benoît !

LA MÉDAILLE MIRACULEUSE

La médaille miraculeuse doit son origine aux apparitions mariales de la chapelle de la rue du Bac, à Paris, en 1830.

Le samedi 27 novembre 1830, la Vierge Immaculée apparut à sainte Catherine Labouré, Fille de la Charité et lui confia la mission de faire frapper une médaille dont Elle lui révèlera le modèle.

« Faites frapper une médaille sur ce modèle, dit la Vierge, les personnes qui la porteront avec confiance recevront de grandes grâces, surtout en la portant au cou. »

La médaille connut immédiatement une diffusion prodigieuse. D’innombrables grâces de conversion, de protection et de guérison furent obtenues.

Si vous aimez la Vierge et si vous avez confiance en sa puissante intercession, portez toujours sur vous la médaille pour vivre dans la grâce de Dieu et jouir de la protection de la Vierge Immaculée. Pour plus d’efficacité, faites bénir votre médaille et faites vous la imposer auprès du prêtre de votre paroisse !

Dites chaque jour l’invocation de la médaille. La Vierge a voulu être ainsi saluée et invoquée :

« Ô MARIE CONÇUE SANS PÉCHÉ, PRIEZ POUR NOUS QUI AVONS RECOURS À VOUS »

Propagez autour de vous la médaille ; donnez-la particulièrement aux malades et aux affligés.


LA MÉDAILLE DE SAINT BENOÎT

La médaille de saint Benoît est un sacramental très ancien, gage de la protection du patriarche des moines contre les forces du mal. Les vertus de cette ancestrale protection sont loin d’être épuisées.

L’avers de la médaille : saint Benoît est représenté au centre de la médaille. Dans sa main droite, il tient une croix. La croix représente la puissance salvatrice du Christ et l’œuvre d’évangélisation accomplie par les bénédictins tout au long des siècles. Dans sa main gauche, un livre contenant la sainte règle de son ordre. À sa droite il y a une coupe brisée. Cette coupe avait été empoisonnée par des moines rebelles qui ne s’entendaient pas avec saint Benoît. La coupe se brisa quand saint Benoît fit dessus un signe de croix, qui lui sauva la vie. À sa gauche, il y a un corbeau. Le corbeau porte une miche de pain empoisonnée que les moines essayèrent de donner à saint Benoît. Aux deux extrémités du fondateur de l’Ordre des bénédictins est inscrit : « Crux Sancti Patris Benedicti » (La Croix du saint père Benoît). Autour de la bordure sont écrits les mots : « Que dans notre mort nous soyons fortifiés par sa présence ». Sous ses pieds, les lettres : « EX SM CASINO MDCCCLXX » (Depuis le sacré Mont Cassin, 1880).

Le revers : le revers de la médaille est dominé par une grande croix. Il est gravé :

  • C S P B : « Crux Sancti Patris Benedicti » : Croix du saint Père Benoît.
  • C S S M L : « Crux Sacra Sit Mihi Lux » : Que la sainte croix soit ma lumière.
  • N D S M D : « Non Draco Sit Mihi Dux » : Que le dragon ne me soit pas mon guide.
  • V R S N S M V : « Vade Retro Satana, Numquam Suade Mihi Vana » : Retire toi Satan, ne me conseille jamais tes vanités.
  • S M Q L I V B : « Sunt Mala Quae Libas, Ipse Venena Bibas » : Les breuvages que tu verses est le mal, bois toi-même tes poisons.
  • P A X : Paix

On lit alors : « Que la sainte Croix soit ma lumière, que le dragon ne soit pas mon guide. Retire-toi, Satan, ne me conseille jamais tes vanités. Le breuvage que tu verses est le mal. Bois toi-même tes poisons. Paix ».

Faites bénir votre médaille de saint Benoît et jumelez-la avec la médaille miraculeuse autour de votre cou !

Procurez-vous ces médailles ici

17 décembre 2017, Mulhouse : conférence sur le thème : « Face à l’invasion migratoire, résistance européenne ! »

Une petite délégation de Lorraine Nationaliste sera présente à l’occasion de cette conférence unitaire !

Mis à jour de la boutique : l’Insigne Lorraine Nationaliste !

Taille : 1,7 cm carré

Dos : attache pin’s classique

Prix : 10€ sans les frais de port / 12€ avec les frais de port

Détails :
Contours du carré, des alérions et de la croix celtique en couleur doré

Procurez-le vous dans notre boutique !

Lorraine Nationaliste en pèlerinage au Mont-Saint-Michel !

Saint-Michel, priez pour nous, sauvez la France !