Mouvement nationaliste pour la France aux Français

Nouveau

Priez le Saint Rosaire !

ROSAIRE.jpg

Le Rosaire commence par le signe de la croix. Le catholique récite ensuite le Je crois en Dieu sur la croix de son chapelet.

Note : toutes les prières mentionnées sont disponibles dans la catégorie prières.

Puis, sur le premier grain, on dit le Notre père. Sur chacun des trois grains suivants un Je vous salue Marie suivi par un Gloire au Père.

Commence ensuite la méditation des mystères sacrés de la vie de Jésus et de Marie, avec dix Je vous salue Marie pour chacun d’entre eux. Méditer veut dire unir son esprit au mystère, imaginer les lieux, les scènes, les personnes, l’émotion ressentie par les Saints liés à l’histoire du mystère médité.

Il y a trois catégories de mystères : JOYEUX, DOULOUREUX, GLORIEUX.
Note : les mystères « Lumineux » que vous pouvez trouver sur internet ou ailleurs n’existent pas dans la Tradition !

Chaque catégorie comporte 5 mystères (voir fin de page).

On appelle Rosaire la méditation intégrale des 3 catégories de mystères – 15 dizaines – et Chapelet la méditation d’une seule de ces catégories – 5 dizaines –.

Lors de la récitation complète du Rosaire, on ne récite qu’une seule fois au début de celui-ci l’introduction aux mystères (contenant le Je crois en Dieu, un Notre Père, trois Je vous salue Marie et un Gloire au Père). Cependant, cette introduction est à réciter intégralement à chaque Chapelet quotidien.

Annoncer ensuite le mystère et son fruit avant chaque dizaine, par exemple :
Premier mystère médité, l’Annonciation, fruit du mystère, l’humilité.

Réciter ensuite le Notre Père (qui suivra à chaque fois l’annonce du mystère et de son fruit). Dire la dizaine de Je vous salue Marie en méditant le mystère.

On honore chaque dizaine par un Gloire au Père et un Ô mon Jésus.

Ainsi de suite : on continue par l’annonce du mystère suivant et de son fruit, poursuivant sur un Notre Père, dix Je vous salue Marie, un Gloire au Père et un Ô mon Jésus.

 À la fin du chapelet, on peut dire une dernière prière, comme par exemple :
Seigneur, donnez-nous des prêtres !
Seigneur, donnez-nous de saints prêtres !
Seigneur, donnez-nous beaucoup de saints prêtres !
Seigneur, donnez-nous beaucoup de saintes vocations religieuses !
Et on termine par le signe de la croix.

 

LES MYSTÈRES

Note : pour la récitation du Chapelet quotidien, méditer la catégorie de mystères selon le jour fixé par l’Eglise.

JOYEUX (lundi et jeudi)
1/ L’Annonciation, fruit du mystère : l’humilité
2/ La Visitation, fruit du mystère : l’amour du prochain
3/ La Nativité, fruit du mystère : l’esprit de pauvreté
4/ La présentation de l’Enfant-Jésus au temple, fruit du mystère : l’obéissance et la pureté
5/ Le recouvrement de Jésus au temple, fruit du mystère : la recherche de Dieu en toute chose

DOULOUREUX (mardi, vendredi)
1/ L’agonie de Notre-Seigneur Jésus-Christ au jardin des Oliviers, fruit du mystère : le regret de nos péchés
2/ La flagellation, fruit du mystère : la mortification de nos sens
3/ Le couronnement d’épines, fruit du mystère : le pardon de nos péchés d’orgueil
4/ Le portement de la Croix, fruit du mystère : la patience dans les épreuves
5/ La Crucifixion, fruit du mystère : un plus grand amour de Dieu et des âmes

GLORIEUX (mercredi, samedi et dimanche)
1/ La Résurrection, fruit du mystère : la Foi
2/ L’Ascension, fruit du mystère : l’espérance et le désir du Ciel
3/ La Pentecôte, fruit du mystère : la charité et la descente du Saint-Esprit dans nos âmes
4/ L’Assomption, fruit du mystère : la grâce d’une bonne mort
5/ Le couronnement de la Très Sainte Vierge Marie au Ciel, fruit du mystère : une plus grande dévotion à Marie

Lorraine Nationalite présent à la XIe journée nationale et identitaire de Synthèse Nationale !

Une délégation de Lorraine Nationaliste s’est rendu à Rungis, dimanche 1er octobre 2017, à l’occasion de la XIe journée nationale et identitaire organisée par nos amis de Synthèse Nationale.

De nombreux stands étaient à la disposition des participants et proposaient des produits du terroir, des créations artisanales, des livres et journaux, du matériel militant ainsi que d’autres produits de grande qualité.

Différents mouvements politiques et délégations étrangères ont répondu à l’invitation de Roland Hélie, directeur de la revue Synthèse Nationale. Nous avons ainsi pu saluer et nous entretenir avec nos camarades de Civitas, du Parti de la France, du parti nationaliste anglais Britain First, ainsi qu’avec nombre de d’organisations inaccessibles au découragement.

1500 entrées ont été enregistrées par les organisateurs et ont marqué la grande réussite de ce rendez-vous patriotique désormais très fréquenté.

Aux alentours de 16 heures, l’arrivée tant attendue du Menhir, Jean-Marie Le Pen, a suscité un tonnerre de slogans de d’applaudissements dans la salle.

Des militants de Lorraine Nationaliste avec l’ancien prisonnier politique Thierry Maillard (Front Nationaliste), devant son stand

 

Discours de Jean-Marie Le Pen, président d’honneur du Front National et président des Comités Jeanne :

Discours d’Alain Escada, président de Civitas :

« Vous avez tous entendu parler de ce gaillard de 28 ans il y a quelques jours qui a été arrêté pour avoir alpagué une jeune fille de 11 ans dans la rue, avoir entretenu des relations sexuelles avec elle, qui se retrouve devant un tribunal avec un magistrat qui estime qu’il ne faut pas retenir l’accusation de viol parce qu’il n’est pas prouvé que la fillette n’était pas consentante. Et bien moi j’ose le dire, si Civitas était au pouvoir, qu’importe ce que dirait ce magistrat, cet homme serait pendu haut et court ! »


Discours du Carl Lang, président du Parti de la France :

« Certains vont nous dire bien sûr comme d’habitude que l’islamisme n’a rien à voir avec l’islam, que tout ceci est indépendant de l’islam, mais je constate que ce terrorisme a frappé en criant “Allah Akbar”, il n’a pas frappé en criant “In nomine Patris” ! »


Nous vous donnons rendez-vous l’année prochaine pour la XIIe édition !

[Images] Message aux athées

Petite réflexion du samedi destinée aux athées.

Boîtage et collage d’affiches Lorraine Nationaliste à Metz-centre !

P.S. : Veuillez contacter la police et la gendarmerie pour toute plainte liée à nos photos de basse qualité. En effet, ce sont leurs courageux agents qui détiennent nos smartphones dernière génération sous scellés ! (humour)

Affiches – et tracts – disponibles ici (cliquez sur l’image) :

 

Portez le Scapulaire du Mont-Carmel !

L’HISTOIRE DU SCAPULAIRE DU MONT-CARMEL

Le Mont-Carmel est une montagne située au nord de la Palestine, non loin de Nazareth. Elle servit de retraite au prophète Élie et à ses disciples, et devint un refuge de prières pour ceux qui attendaient le Messie. Devenus chrétiens à la première prédication des Apôtres, les ermites ayant succédé à Élie construisirent en ce lieu le premier oratoire dédié à la Très Sainte Vierge Marie, ce qui leur valut le nom de « Frères de la Bienheureuse Vierge Marie du Mont-Carmel ». Au XIIIe siècle, l’Ordre chassé par l’avance des musulmans dut émigrer en Occident. Dans la nuit du 15 au 16 juillet 1251, la Très Sainte Vierge Marie apparut à saint Simon Stock, nouveau général de l’Ordre du Carmel, alors qu’il priait dans le couvent d’Aylesford en Angleterre. Elle lui conféra de ses mains le Scapulaire et fit cette promesse :

« Quiconque mourra revêtu de cet habit sera préservé des flammes éternelles. »

Cette promesse s’étant répandue parmi le peuple chrétien, de pieux fidèles se mirent à porter ce sacramental.

800px-Caiobadner_-_mount_carmel

Le Mont-Carmel, Palestine

Cinquante ans plus tard, la Très Sainte Vierge Marie apparut au pape Jean XXII et lui rappela ses promesses à saint Simon Stock et voulut y ajouter la promesse de la délivrance du purgatoire le samedi suivant la mort, non seulement en faveur des Carmes, mais encore de tous les fidèles portant le Scapulaire, qui voudraient s’unir spirituellement à la Confrérie de l’Ordre du Carmel.

Le 13 octobre 1917, la Sainte Vierge apparut aux enfants de Fatima avec le Scapulaire du Mont-Carmel. Lucie, l’aînée des trois bergers, a expliqué ensuite : « La Sainte Vierge voudrait que tout le monde porte le Scapulaire, qui est le signe de la Consécration à son Cœur Immaculé. Le Rosaire et le Scapulaire sont inséparables. »

BIEN RECEVOIR ET PORTER LE SCAPULAIRE DU MONT-CARMEL

Le Scapulaire du Mont-Carmel d’aujourd’hui est une réduction de l’habit religieux de l’époque de saint Simon Stock, qui recouvrait le haut du corps. Formé de deux morceaux de laine brune reliés par des cordons, il est porté sous les habits de telle manière qu’une partie pende sur le dos, l’autre sur la poitrine.

Le premier Scapulaire doit être béni et imposé par un prêtre ou un diacre qui en a le pouvoir, en utilisant une formule de bénédiction et d’imposition du Scapulaire. Lorsque le premier Scapulaire est usé, on le remplace simplement par un nouveau, sans le bénir, la bénédiction et l’imposition étant attachées au bénéficiaire pour sa vie entière. L’ancien Scapulaire doit être brûlé afin d’éviter d’être profané. Le Scapulaire doit être porté de manière continuelle (donc aussi pendant la nuit). On peut bien sûr l’enlever pour faire sa toilette. Il n’y aurait aucun péché à cesser de porter le Scapulaire une fois reçu, mais celui qui cesse de le porter cesse de bénéficier des promesses. Celui qui le reprendrait après l’avoir abandonné quelque temps, même plusieurs années, n’a pas besoin de se le faire à nouveau bénir ou imposer. En cas de réel inconvénient à porter le Scapulaire – comme dans les pays chauds où le tissu se détériore rapidement avec la transpiration –, le pape saint Pie X a concédé la faculté de le remplacer par une médaille du Scapulaire (la médaille ne peut être imposée ; il est indispensable de recevoir un premier Scapulaire en tissu). Cependant, il faut insister sur le fait que l’Église préfère le Scapulaire en étoffe, parce que celui-ci représente mieux le vêtement donné par la Sainte Vierge à saint Simon Stock. La concession de la médaille en Occident n’est qu’une dispense exceptionnelle, comme par exemple pour aller dans l’eau.

Faut-il affirmer que le port du Scapulaire dispense de porter sa croix chaque jour et de fuir le péché ? Certes non. Mais le port de l’habit qui fait de nous des serviteurs de la Très Sainte Vierge Marie sera une source de grâces qui nous rendront plus faciles les sacrifices et les renoncements qu’exigent la fuite du péché et l’imitation de Notre-Seigneur Jésus-Christ.

Le Scapulaire du Mont-Carmel


LES PROMESSES LIÉES AU SCAPULAIRE ET LES CONDITIONS A REMPLIR POUR EN BÉNÉFICIER

1/ la protection constante, durant la vie, de tous les dangers de l’âme et du corps
Condition : porter le Scapulaire jour et nuit
De nombreux miracles ont eu lieu en ce sens au cours de notre histoire. Lors de certaines guerres, des soldats portant le Scapulaire ont par exemple reçu une balle s’écrasant contre celui-ci sans être mortellement touchés.

2/ la préservation des flammes de l’enfer
Condition : porter le Scapulaire jour et nuit
C’est-à-dire que le Bon-Dieu ne permettra pas que le porteur du Scapulaire meurt en état de péché mortel et lui offrira la possibilité de se confesser avant sa mort en mettant un prêtre sur son chemin.

3/ la libération du purgatoire le samedi suivant la mort (privilège sabbatin)
Condition : pour bénéficier de cette indulgence plénière le samedi suivant la mort, il faut en plus de porter le Scapulaire jour et nuit, réciter quotidiennement le petit Office de la Sainte Vierge* ainsi que garder la chasteté selon son état. La chasteté selon son état signifie garder la chasteté complète dans le célibat, et observer les lois du mariage dans l’état de mariage, ce qui n’entraîne aucune autre obligation que celles auxquelles sont tenus tous les catholiques.
Nous insistons sur l’immense importance de ce privilège. En effet, quelle compassion éprouve-t-on quand on sait qu’un malheureux est enfermé pendant 15 ou 20 ans dans un obscur cachot ? Qu’est-ce que cela en comparaison aux pauvres âmes souffrant dans les flammes du purgatoire, pour certaines jusqu’à la fin des temps ?

*A la demande du fidèle, le petit Office de la Sainte Vierge peut être commué par le prêtre en une autre œuvre (nous conseillons le chapelet quotidien).

4/ les indulgences
La Sainte Église accorde aussi un grand trésor d’indulgences plénières et partielles, c’est-à-dire la rémission totale ou partielle des peines du purgatoire dues aux péchés. Par exemple, est accordé une indulgence partielle aux fidèles baisant respectueusement leur Scapulaire avec foi, et, une indulgence plénière aux fidèles le jour de la fête de Notre-Dame du Mont-Carmel, le 16 juillet.
(Voir le livret explicatif contenant l’intégralité des indulgences et toutes les autres informations concernant le Scapulaire)

 

Demandez le Saint Scapulaire au prêtre de votre paroisse !
Ou procurez-le vous ici

Communiqué : Lorraine Nationaliste répond à l’appel de Civitas et rallie le triptyque : « Dieu – Patrie – Famille »

Dans le communiqué Civitas en date du 21 septembre 2017, le président du parti, M. Alain Escada, lance un appel solennel à se rassembler sous le noble triptyque : « Dieu – Patrie – Famille ».

Nous, Lorraine Nationaliste, avons toujours fait le choix de rester fidèle à la formation politique de nos regrettés mouvements prédécesseurs. En ce sens, bien que nous ayons toujours défendu le catholicisme lorsque les circonstances étaient de mises, nous définissions le rôle de notre structure locale comme étant essentiellement politique.

Loin de nous l’idée de ne plus vouloir rassembler les hommes de bonne volonté dans l’indifférenciation de leurs croyances ou non-croyance, les temps font qu’il est désormais venue l’heure que l’on s’investisse à la défense intégrale de nos racines, sans en laisser une seule au joug de nos ennemis.

Depuis la création de Lorraine Nationaliste, le 16 décembre 2012, nous défendions à juste titre la Patrie et la Famille, socles de toute société pérenne. La place de Dieu était dès lors une question personnelle et notre propagande s’efforçait de ne pas brusquer nos concitoyens, sympathisants et militants sur ce sujet sensible. Lorraine Nationaliste, à l’échelle de son identité purement structurelle, était « politiquement catholique ».

Or, la guerre que nous menons en cette funeste année 2017 et que nous mènerons dans les années à venir doit être sur tous les fronts, elle doit être totale. La Vérité n’est pas multiple et nous devons d’urgence ajouter à notre combat public la défense de la chrétienté et de Dieu.

Nous appelons par conséquent à prier comme si militer n’était pas assez, et militer comme si prier ne suffisait pas !

Certains pourraient reléguer la pratique et la défense de la religion en seconde zone, arguant que ce combat n’est pas crucial, que la préservation du peuple et de la race l’emporte sur la défense des âmes et de l’honneur du Créateur de toutes choses. D’autres, plus passifs, interprétant leur vie comme s’ils étaient de purs esprits, se trouvent des excuses afin de ne pas pousser la porte du militantisme et affirment que seul Dieu peut encore sauver la Terre des Pères.

Le juste milieu est bel et bien de nous aider nous-mêmes, de nous défendre nous-mêmes contre ces vermines hors-sol, tout en appelant Dieu à notre permanent soutien et secours.

Dieu – Patrie – Famille, dans le bon ordre des priorités, telle est la lutte à laquelle vous convie Civitas et à laquelle nous, Lorraine Nationaliste, vous invitons aujourd’hui à prendre part !


Lorraine Nationaliste