Mouvement nationaliste pour la France aux Français

Italie : La victoire du « non » au référendum scelle la désintégration de la zone Euro

Après la victoire du Brexit et la chute de David Cameron au Royaume-Uni, celle de Hillary Clinton puis de François Hollande en moins d’un mois, l’Italie vient de faire tomber le premier ministre socialiste Matteo Renzi à l’occasion d’un référendum national. Annonçant sa démission, le départ du chef du gouvernement italien remet clairement en cause l’adhésion de la péninsule à l’Euro. La défaite de Merkel est désormais inévitable.

matteo-renzi-angela-merkel-et-francois-hollande-discuteront_4043461_1000x500Déroute du camp européiste italien

L’ampleur de la défaite est considérable. Matteo Renzi avait fait du référendum sur le pouvoir du sénat italien – qu’il identifiait comme un frein aux réformes économiques pro-UE qu’il menait – un moment clef de l’histoire politique du pays. En remportant la victoire avec près de 60% des suffrages, le camp du « non » a fait tomber celui qui était probablement le dernier dirigeant italien à même de faire converger l’économie nationale avec l’Eurozone.

Avec un secteur bancaire en crise grave comme nous le rappelions récemment (lire ici), l’Italie n’a plus aucune visibilité politique. Puissamment travaillée par des partis populistes (Lega, M5S) qui veulent une sortie de l’Euro, l’instabilité politique resurgit dans ce pays à un moment où l’UE est déjà ébranlée par la sortie du Royaume-Uni.

Dans ce contexte, des élections anticipées sont très probables d’ici à six mois. Elles seront marquées par la montée en puissance des partis eurosceptiques désireux de faire un référendum sur la sortie de l’Euro. De quoi ruiner la confiance des investisseurs et acteurs économiques et faire plonger davantage encore le pays dans le marasme économique.

La désintégration de l’Eurozone est lancée

Tout concourt donc à une politique du « cavalier seul » face à la banqueroute des grandes banques du pays. La question des politiques d’austérité et de « convergence » entre le sud et le nord de l’Eurozone va se poser avec une acuité renouvelée à la faveur du très probable renflouement des banques nationales italiennes.

Lire la suite sur Breizatao

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s