Mouvement nationaliste pour la France aux Français

Compte-rendu de la randonnée de Lorraine Nationaliste en Meuse

Verdun 2016 – Un hommage nationaliste

04-

À l’initiative de la structure locale Lorraine Nationaliste, de nombreux groupes nationalistes de France se sont retrouvés en Meuse les 20 et 21 août 2016 pour rendre avec honneur et recueillement hommage aux soldats de la guerre de 1914–1918. Cet événement s’inscrivait après le camp nationaliste de juillet, qui cette année, avait pris le nom d’Émile Driant, un héros français.

Ces délégations se sont donc réunies en un lieu chargé d’histoire, au matin du samedi 20 août 2016 : la Mairie de Souilly. Celle-ci deviendra dès le 26 février 1916 le poste de commandement (PC) du Général Philippe Pétain, le vainqueur de la bataille de Verdun, qui se déroula du 21 février au 18 décembre 1916.

Nous empruntâmes la voie Sacrée – si bien décrite par Maurice Barrès – afin de nous arrêter au Moulin Brulé, où a été érigé le monument des soldats du génie. Ce sont ces derniers qui en 1916, par leurs travaux d’agrandissement routier et ferroviaire permirent les approvisionnements en hommes, en munitions et en vivres pour les célèbres poilus de Verdun.

Le soleil nous ayant rejoints, c’est au bord de la Meuse à Vacherauville et près du monument de La croix des chasseurs de Driant qu’un repas tiré du sac acheva cette matinée. Il est à noter que ce lieu servit dès 1915 de base de repos aux 56e et 59e BCP – Bataillons de Chasseurs à Pied – commandés par le lieutenant-colonel Émile Driant. Notre après-midi du 20 août 2016 leur fut en grande partie consacrée.

Depuis Vacherauville, une marche de plusieurs heures en direction du bois des Caures nous mena successivement à la côte du Poivre, puis à Louvemont et Beaumont-en-Verdunois, deux villages détruits durant la bataille de Verdun.

L’arrivée au bois des Caures fut un moment émouvant. En effet, après la visite du PC de Driant avec une allocution d’un cadre de Lorraine Nationaliste, un dépôt de gerbe eu lieu à l’emplacement où Driant fut tué le second jour de l’offensive Allemande le 22 février 1916.

DSC_4228

Tous les amis présents entonnèrent en cœur le chant Nous voulons rester français avant de repartir à pied vers Vacherauville, drapeaux frappés de la majestueuse croix celtique toujours en main.

Cette journée prit fin par le passage à l’Ossuaire et au cimetière militaire de Douaumont. Au-delà du grand respect de ce lieu de mémoire entièrement dédié à tous ceux qui sont tombés au champ d’honneur, quel ne fut pas notre étonnement de découvrir à l’intérieur de l’Ossuaire, un indigne graffiti politique ! Laissé en français, mais aussi en allemand, ce dernier fut apposé en prévision des hypothétiques gloires électorales de 2017 de Hollande et de Merkel ! Ce graffiti fut « inauguré »  le 29 mai 2016, tout un symbole.

L’on se souvient de l’image digne de Mitterand et Kohl, le 22 septembre 1984, se donnant la main pour «  sceller » la réconciliation de la France et de l’Allemagne après tous les massacres des siècles précédents. Ces derniers par respect pour tous les morts en ce lieu de Douaumont, s’étaient contentés d’une modeste plaque devant l’ossuaire pour marquer cet événement.

Deux édifices implantés de part et d’autre des 15.000 tombes du cimetière militaire de Douaumont attirèrent notre attention. Le mur de « la honte » érigé en 1938 à l’époque dramatique du Front populaire dirigé par le Juif Léon Blum. Mais aussi le «  puzzle Chirac » inauguré en 2006 pour satisfaire de futurs électeurs musulmans. 1938, 2006, 2016 trois dates éloignées de l’époque de 1914–1918 pour des récupérations politiciennes indignes du sacrifice de tous ceux qui sont morts pour la France durant la Grande Guerre ou toutes les familles de ceux qui composaient la grande France de l’Empire perdirent de nombreux parents.

La nuit tombée, le bivouac prévu hors des champs de bataille n’attendait plus que notre présence. Une restauration bien méritée à proximité des tentes précéda une veillée à la seule lumière d’un feu de camp, carnet de chant prêt à l’emploi. Après avoir célébré l’anniversaire d’un camarade lorrain, les militants présentèrent à tour de rôle leur parcours politique respectif.

16-Nous avons consacré la journée du lendemain, dimanche 21 août, à Maurice Genevoix. Une messe traditionnelle et la visite de l’église d’un petit village ont suivi un réveil matinal. À l’heure du déjeuner, un repas a été pris en commun dans une camaraderie toute particulière en cette terre du sacrifice.

Les militants nationalistes se sont par la suite rendus au saillant des Éparges afin d’assister à une visite guidée que leur offrait généreusement un Colonel. Tous se sont imprégnés du souffle de cette noble terre meusienne par le biais de plusieurs monuments historiques sacrés. C’est là qu’une seconde gerbe de fleurs fut déposée. On pouvait y lire : « À ceux de 14 et à leur chef, le Général Philippe Pétain ».

Tout comme la veille au Bois des Caures et à Douaumont, nous avons pu mesurer le sens du sacrifice de tous ces hommes qui sont morts pour la patrie. Leur engagement, un siècle plus tard, ne doit pas être oublié et doit impérativement être respecté. Les récupérations politiques n’ont pas leur place en ces lieux de combats héroïques.

C’est là, la seule signification de ce parcours de mémoire des nationalistes en ce mois d’août 2016. Et cela, pour marquer notre volonté et rester d’authentiques Français face au mondialisme envahissant et apatride que leur République veut imposer aux peuples de l’Europe catholique. Malgré les siècles, cette dernière invaincue, à l’image du soleil, nous vient de Charlemagne depuis plus d’un millénaire. Ils ne nous l’arracherons pas !

24-

L’équipe de Lorraine Nationaliste remercie sincèrement tous les camarades présents à la quatrième édition de cette randonnée estivale, venant pour certains de régions lointaines. Notre évènement fut une très belle réussite avec son style culturel variant des précédentes années, permettant aux militants d’approfondir leurs connaissances historiques et de retrouver avec la convivialité du grand air les camarades.

Qui vive ? France !

 
Compte-rendu rédigé par Georges DUMONT – cadre de Lorraine Nationaliste – avec la collaboration de la rédaction du site internet lorrainenationaliste.com.

2 Réponses

  1. Pingback: Trois militants nationalistes au secours de personnes victimes d’un violent accident routier en Lorraine | Lorraine Nationaliste

  2. Pingback: Journal du 29 août 2016 | Jeune Nation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s