Mouvement nationaliste pour la France aux Français

Attentat de Nice : désignons les responsables ! (Jérôme Bourbon)

La réalité dépasse la fiction. On croirait des scénarios de films d’horreur : le 14 juillet, un camion fou de 19 tonnes conduit par un Tunisien de 31 ans tue 84 personnes et en blesse plus de deux cents autres sur la promenade des Anglais, le 18 un Afghan agresse à la hache des passagers dans un train régional dans le sud de l’Allemagne, en blessant gravement quatre, les autres étant en état de choc ; le même jour, sur une plage de Normandie, à Jullouville, un homme apostrophe les vacanciers aux cris de « Allahu akbar » et « je vais tous vous tuer » suscitant la panique, le 19, dans un VVF des Hautes-Alpes, un homme poignarde une mère de famille et ses trois filles de 8, 12 et 14 ans, perforant le poumon d’une des fillettes et le thorax de la mère, leur reprochant d’être indécemment vêtues. L’accumulation de ces faits atroces laisse bouche bée. Et tout laisse à penser hélas que ces carnages vont se démultiplier dans les semaines, les mois et les années à venir. S’il suffit de rouler à grande vitesse avec une voiture ou un camion pour tuer, blesser, mutiler des dizaines voire des centaines de personnes, s’il suffit d’un couteau ou d’une hache pour semer la mort autour de soi, nul doute que les vocations de terroristes ne manqueront pas. Si l’on additionne les malades, les fous, les déséquilibrés, les frustrés et tous ceux qui ont la haine de la France, de l’Europe, du Blanc, de l’Occidental, quantité d’individus sur notre territoire sont susceptibles de passer à l’acte à tout moment.

27-07-2016-600x416

Et quand on sait que les allogènes sont aujourd’hui répandus aux six coins de l’Hexagone, dans les villes mais aussi dans les moindres villages de France, personne ne peut se sentir vraiment en sécurité. Les attentats peuvent se produire n’importe où, n’importe quand, n’importe comment : dans un train, un métro, une gare ou un aéroport, dans une rue, à la terrasse d’un café ou d’un restaurant, dans un stade, à la plage, dans un supermarché, sur une aire d’autoroute. Et il est évident que la médiatisation de ces tueries, leur effrayante efficacité meurtrière ne peuvent qu’encourager la répétition de tels carnages. Ces tueries sont d’ailleurs très difficiles à éviter car il suffit d’un homme déterminé, fanatisé, ayant prémédité son acte, bénéficiant en général de quelques complicités, pour assassiner le plus grand nombre. D’autant que tous ces tueurs sont des kamikazes, prêts à mourir sur le lieu de leurs “exploits” mortifères, et face à eux la police et la maréchaussée se trouvent singulièrement démunies.

Plus effrayant, et c’est ce que révèle le carnage de Nice, les tueurs ne sont pas forcément des individus connus des services de renseignement et fichés S. N’importe quel immigré qui porterait en lui la haine de la France, qui est quelque peu exalté ou dérangé, peut parfaitement réaliser ce genre d’opérations. Et Daech a beau jeu ensuite de revendiquer l’attentat, même si son ou ses auteurs n’avaient pas forcément auparavant de liens directs et étroits avec l’organisation. N’importe quelle petite frappe n’ayant pour perspective qu’une vie pathétiquement limitée à la salle de sport et l’écran de télévision peut acquérir une sanglante gloriole en tuant indifféremment Français, touristes, et allogènes.

Lire la suite sur le site de RIVAROL

Une Réponse

  1. adrien

    Tout est dit… Maintenant, forts de ces constats particulièrement bien détaillés, que peut on faire concrètement pour arrêter ça.. Parce que j’imagine que si des occidentaux allaient commettre des attentas à répétition en Algérie, Maroc, Tunisie etc, ça fait belle lurette qu’ils les auraient foutu dehors manu militari, et sans distinction ….

    20 juillet 2016 à 16 h 52 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s