Mouvement nationaliste pour la France aux Français

Victoire du Brexit : sursaut d’un peuple, hargne des mondialistes (Éditorial RIVAROL)

13516569_1068950026508790_2751586953022763420_nPar Léon CAMUS et Jérôme BOURBON

Victoire du Brexit : sursaut d’un peuple, hargne des mondialistes

Rien n’y a fait. Les résidents du Commonwealth ont pu voter, les Pakistanais, les Australiens, les Néo-Zélandais, les Canadiens — mais pas les ressortissants européens — cela n’a rien changé au verdict des urnes. Les Britanniques à près de 52 % et avec plus d’un million de bulletins d’écart ont claqué la porte de l’Union. La finance se déclare assommée, les bourses chutent, 8 % à Tokyo, la Livre Sterling dévisse, le Premier ministre Cameron démissionne (ou plutôt annonce sa démission pour octobre, qui vivra verra), le Cohn-Bendit anglais Boris Johnson, maire juif de Londres, se tient en embuscade prêt à forcer la porte de Downing Street, le Hollandais Geert Wilders demande un référendum  de sortie, le Front national également. En Irlande du Nord, le Sinn Fein veut une Irlande réunifiée et les Écossais veulent rejouer leur votation pour ou contre l’indépendance afin de rester dans le giron bruxellois. Dans ce cas de figure, le Royaume-Uni serait menacé d’éclatement. L’apocalypse vous dis-je !

Et l’on est en effet presque certain que le ciel nous est tombé sur la tête quand radios et lucarnes nous assènent avec des trémolos pathétiques que les étudiants paniquent à l’idée de ne plus pouvoir circuler, que les retraités exilés ignorent s’ils pourront encore vivre dans leur pays d’accueil, que les 300 000 Français présents à Londres s’inquiètent de leur sort, que les agriculteurs se demandent s’ils toucheront encore de grasses prébendes bruxelloises et que les transporteurs routiers s’alarment à propos de la circulation des marchandises… Ou pire, que selon un sondage irrécusable, « un cinquième des dirigeants d’entreprises britanniques envisagent de délocaliser une partie de leur activité ». La presse joue excellemment sa partition dans le grand concert de l’intox et ajoute de la confusion à la confusion en mettant sur le même plan l’ouvrier agricole polonais immigré européen et le demandeur d’asile érythréen. La messe est dite. En tout cas une chose est vraiment sûre, les chefs d’État occidentalistes serrent les fesses en craignant l’effet domino !

Lire la suite sur le site de RIVAROL

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s