Mouvement nationaliste pour la France aux Français

1939 : les démocraties imposent la guerre à l’Allemagne pour exterminer l’hitlérisme (Par V.Reynouard)

Le 3 septembre 1939, les démocraties déclarèrent la guerre à l’Allemagne afin d’exterminer l’hitlérisme et d’anéantir le IIIe Reich. Dans cette affaire, la Pologne n’était qu’un prétexte.  Vous le découvrirez dans cette vidéo.

Dans la première partie (chapitre 1), Vincent Reynouard rappelle que la France n’était pas prête, militairement, pour cette croisade. En octobre 1939, alors qu’elle se retrouvait seule devant le colosse germanique, elle aurait dû tout faire pour se dégager. Mais s’agissant d’une croisade imposée par des forces extérieures, elle persévéra dans la voie de la guerre, malgré Hitler qui proposait la paix (chapitre 2).

Le fait qu’il se soit agi d’une croisade contre le seul national-socialisme apparut à de multiples reprises entre le 17 septembre et le 15 décembre 1939. Outre les aveux britanniques, le refus de déclarer la guerre à l’URSS lorsqu’elle envahit la Pologne puis qu’elle agressa la Finlande prouve que les démocraties occidentales n’avaient qu’un seul ennemi : le Reich. L’indépendance des petites nations, ils s’en souciaient comme d’une guigne.

Puis vint le temps où les Alliés renièrent tous leurs serments et abandonnèrent la Pologne au monstre soviétique devenu leur allié (chapitre 3). C’en était fini de l’indépendance de la Pologne : la boucle était bouclée.

Mais aujourd’hui, la guerre idéologique continue, car une victoire remportée à l’aide des pires violences physiques et des mensonges de propagande ne font pas mourir une idée…

Plan de la vidéo :

Chapitre 1 :
– La France montre son impréparation militaire

– Premiers communiqués encourageants
– Une réalité moins glorieuse
– Changements d’objectifs et premiers aveux

Chapitre 2 :
La France refuse de se désengager

– Une occasion en or, pour Hitler, de prendre sa revanche
– Hitler offre la paix aux démocraties occidentales
– Le Reich contraint de mener une guerre étendue

Chapitre 3 :
– Une croisade idéologique contre le seul national-socialisme

– Premiers aveux britanniques
– Une première preuve : la passivité des démocraties suite à l’invasion de la Pologne par l’URSS
– Une vérité qui apparaît au grand jour
– Une nouvelle preuve : la même passivité suite à l’agression de la Finlande par l’URSS
– Une contradiction évidente
– L’impudence britannique
– 1933-1945 : les Alliés renient leurs serments et abandonnent la Pologne
– Tous ces nobles serment violés
– 1945 : les Alliés cèdent la Pologne à Staline

Conclusion : Une guerre idéologique qui continue

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s