Mouvement nationaliste pour la France aux Français

31 mars 1909 et 1994 : Naissance de Robert Brasillach et mort de Léon Degrelle

220px-Brasillach_portraitRobert Brasillach :

Robert Brasillach est né le 31 mars 1909 à Perpignan, il fut écrivain, poète et critique de cinéma français.

Ancien élève du lycée de Sens, il côtoie Maurice Bardèche qui devient son meilleur ami et par la suite son beau-frère. Robert Brasillach est admis à l’École normale supérieure en 1928.

Formé à l’Action française, il est attiré très tôt vers le fascisme où il y voit une synthèse heureuse entre l’ordre social et national. Il assure une chronique littéraire dans le quotidien L’Action française jusqu’en 1939 et est rédacteur en chef à l’hebdomadaire « Je Suis Partout » de 1937 à 1943.

Après 1940, il passe plusieurs mois dans un camp de prisonniers en Allemagne. Rentré en France, il défend la Révolution Nationale du Maréchal Pétain et la politique de l’État français.

Robert Brasillach est emprisonné en 1944 pour intelligence avec l’ennemi. Son procès, qui s’ouvre le 19 janvier 1945 devant la cour d’assises de la Seine, dure 6 heures. Il est condamné à mort le jour même après une délibération de vingt minutes. Sa défense avait été assurée par Me Jacques Isorni, lequel fut également, quelques mois plus tard, avocat du Maréchal Pétain.

Dans les jours qui suivent, une pétition d’artistes et intellectuels renommés demande à Charles de Gaulle, chef du gouvernement provisoire, la grâce du condamné. Le traître choisit de ne pas commuer la peine prononcée, ce qui entraîne l’exécution de la sentence, le 6 février suivant, lorsque Brasillach est fusillé au fort de Montrouge.

Robert Brasillach est inhumé au cimetière de Charonne, dans le XXe arrondissement de Paris. Chaque année, le 6 février, plusieurs structures nationalistes organisent un dépôt de gerbes sur sa tombe.

Degrelle,_LeonLéon Degrelle :

Né le 15 juin 1906 à Bouillon dans les Ardennes Belges, Léon Degrelle est le cinquième enfant d’une famille catholique. Il vécu sa jeunesse dans la saine doctrine de l’Église.

Brillant écrivain, journaliste et directeur de presse au sein de la mouvance catholique belge, il entama vite une carrière politique en fondant le mouvement catholique et fasciste Rex.

Le 26 septembre 1936, il est reçu à Berlin par Adolf Hitler et Joachim von Ribbentrop. Le Ministre Ribbentrop rapporte à Pierre Daye les propos qu’après l’entretien, Hitler lui a tenus au sujet de Degrelle : « Je n’ai jamais vu de tels dons chez un garçon de cet âge ! ».

Durant la Seconde Guerre Mondiale, Léon Degrelle se rapprocha du national-socialisme et fonda la 28e division SS Wallonie pour combattre sur le front de l’Est. Il termina la guerre en tant que SS-Obersturmbannführer et Volksführer der Wallonen.

Exilé en Espagne en 1945 et naturalisé en 1954, il y vécut près de cinquante années. Ardent défenseur du national-socialisme jusqu’à la fin de sa vie et ami de Jean-Marie Le Pen, il s’imposa comme une référence de la mouvance nationale en refusant les thèses exterminationnistes.

Léon Degrelle s’éteint à l’âge de 87 ans, le 31 mars 1994 à Malaga, à la clinique Parque San Antonio où il a été admis le 10 mars en raison d’insuffisance cardiaque.

Il est incinéré le lendemain.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s