Mouvement nationaliste pour la France aux Français

Extraits de l’entretien avec Pierre Sidos dans Rivarol

Extraits de l’entretien du journal Rivarol n° 3207 du 22 octobre 2015.

Vétéran du nationalisme français (il aura 89 ans le 6 janvier prochain), acteur de premier plan depuis plus de soixante ans du mouvement nationaliste en France, fondateur de Jeune Nation, du Parti nationaliste et de l’OEuvre française, parrain du mouvement Occident, Pierre Sidos nous livre son analyse de la situation politique nationale et internationale et nous donne son point de vue sur l’avenir du nationalisme dans notre pays.

Pierre-Sidos-e1414161763907

“Le nationalisme est notre doctrine et notre espérance” Pierre Sidos

RIVAROL : Comment analysez-vous l’invasion en cours et en voie d’accélération de la France et de l’Europe et l’attitude des dirigeants français face à cette submersion migratoire ?

Pierre SIDOS : Ce phénomène était prévisible politiquement du fait de l’action délétère de gens qui usurpent le pouvoir en prétextant qu’ils ont été élus. Ils ont accaparé les places et ils veulent les garder. Il y a à répudier une forme de racialisme qui déclare que l’histoire de l’humanité c’est la lutte des races. Il faut répudier également le marxisme qui dit que l’histoire de l’humanité c’est la lutte des classes. La démocratie c’est la lutte des places.  A partir de ce moment-là tout est bon pour parvenir aux places rentables à tout point de vue, sur le plan pécuniaire comme sur le plan de la glorification personnelle. Sarkozy a ainsi fait des promesses pour parvenir à l’Elysée et une fois au pouvoir il a fait une politique de gauche. Pourquoi ? Pour garder la place. Quand il dit qu’il a changé, c’est forcément en pire. Tous ces gens-là sont identiques : il s’agit d’avoir des places et d’en profiter. Dans les élections à venir le mieux est de refuser de jouer le jeu d’accorder des places à tel ou tel. L’invasion de notre pays était prévisible du fait de la volonté farouche de voir modifié le fond populaire français et chrétien, qui est de race blanche. Aujourd’hui, lorsqu’on prend le métro à Paris, on cherche les Blancs !

R. : Que pensez-vous de l’affaire Morano ?

P. S. : Elle est révélatrice d’une évolution de notre société vis-à-vis des mensonges officiels. Et que cela émane d’un membre de l’UMP et qu’il soit sanctionné à cause de cela est également exemplaire. On nous explique que citer De Gaulle concernant des propos authentifiés, c’est coupable. Dans un mouvement qui se prévaut du gaullisme mettre à l’écart quelqu’un qui défend cette opinion, et ce d’une manière publique, c’est révélateur. Ce qui l’est également, c’est la publication dans l’Humanité ces jours-ci d’un article de M. Pierre Weil disant qu’il ne faut surtout pas laisser la nation à l’extrême droite. Or que la France soit historiquement un pays de race blanche est une évidence. Quand j’étais lycéen, on m’apprenait qu’il y avait quatre races principales. On parle couramment de races pour les chevaux, pour les chiens. Or on nous déclare que l’usage de ce mot à notre époque n’est pas à prendre dans l’usage d’autrefois. Tout cela est délirant. On veut même supprimer le mot race de la Constitution arguant que les races n’existent pas. Mais cela n’empêche pas de poursuivre et de condamner des Français pour incitation à la haine raciale. Ces gens-là se moquent de la vérité, de la logique et du bon sens !

R. : Quel regard portez-vous sur l’actuel Front national et sur sa présidente ?

P. S. : Marine Le Pen est l’équivalent français de l’Italien Fini qui a trahi. Elle bénéficie actuellement de la vague de retour à un certain patriotisme, sinon à un nationalisme, mais à mon sens, comme pour Fini, tout cela sera sans lendemain.

Suite de l’entretien dans le Rivarol du jeudi 22 octobre 2015

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s