Mouvement nationaliste pour la France aux Français

Discours de François Ferrier lors de la conférence sur l’identité Européenne à Metz du 26 septembre 2015

L’EUROPE : UNE CIVILISATION DONT L’IDENTITE EST A PRESERVER

L’identité Européenne, c’est ce que nous sommes depuis des millénaires. C’est-à-dire des hommes et des femmes de race blanche dont les origines sont à la fois Grecques, latines et celtiques.
Ils ont été capables de créer une civilisation matérielle et culturelle dont les racines sont chrétiennes.
Au fil des siècles, ils ont constitué des royaumes, des empires, garantissant cette civilisation Européenne. A leur pouvoir temporel, venait s’ajouter une spiritualité déléguée à un clergé séculier encadrant chaque peuple afin d’éviter toute dérive schismatique.

Conf26septMetz

Conférence « L’Europe, une civilisation à défendre ! » le 26 septembre à Metz

Les conquêtes territoriales extra – européennes permirent des enrichissements  ainsi que des développements scientifiques et techniques pour l’ensemble des peuples Européens. Ce rayonnement a favorisé  une implantation spécifique de notre civilisation sur l’ensemble des continents et plus particulièrement en Amérique du Nord. En effet dès le 18iéme siècle Anglais et Français sont à l’origine d’une émergence migratoire essentiellement constituée de populations Européennes en quête d’un nouveau développement politique. Le siècle dit » des lumières » engendra alors une volonté manifeste de remettre en question l’identité établie dans les royaumes et les empires chrétiens depuis des siècles.
Les lumières philosophiques portées par des hommes comme Voltaire, Jean Jacques Rousseau, mais aussi Lafayette aboutirent d’une part à la naissance des Etats Unis d’Amérique, mais aussi à la première grande révolution prolétarienne.

La France, qui avait au cours des siècles établi sa souveraineté au sein de l’Europe depuis des dynasties royales, s’illustra dans une révolution en apportant de nouveaux codes mirifiques. La division et l’illusion auprès de ses populations régionales permirent aux révolutionnaires d’aboutir à la terreur démocratique. Les notions de droite et de gauche, de riche et de pauvre, de droits de l’homme, de laïcité et d’être suprême, d’égalité de fraternité de liberté engendrèrent tous les excès. Cela aboutit à des massacres d’hommes et de femmes – principalement en Vendée – vis-à-vis de ceux qui ne se soumettaient pas à la dictature implacable du prolétariat. On se souvient du slogan à la convention des thuriféraires Français de la terreur en 1793 exhortant à «  la révolution ou la mort ». Plus près de nous, cela fut repris par le Cubain Castro pour justifier les massacres de sa propre population.
La Révolution française durant la période de la terreur – 1792 à 1794 – mit en œuvre le premier régime communiste de l’Histoire. Cette «  grandeur inhumaine » fit des émules. La grande majorité des futurs chefs prolétariens dans le monde communiste se formèrent en France dans le lieu emblématique de la Sorbonne. Ces «  démocraties populaires » ont à leur actif aujourd’hui des centaines de millions de morts.

La France s’offrit alors une conscience factice en créant les Républiques. La nouvelle noblesse dite cette fois d’Etat permettra le développement de nouveaux acteurs idéologiques : La Franc-maçonnerie et le judaïsme politique.
Dans l’Europe du 19e siècle, à l’exception des empires austro- hongrois et russes, ces deux ferments subversifs se développèrent à des degrés divers. Là aussi la France s’illustra particulièrement sur deux points. La Laïcité qui permit la séparation de l’Eglise catholique et de l’état en 1905. Mais aussi, après la chute du Second Empire en 1870, l’admission à la nationalité Française des 37.000 juifs sépharades dans une Algérie conquise par la France en 1830.
Cette disposition fut l’œuvre du sénateur à vie  – juif et Franc- maçon –  Isaac Adolphe Crémieux, avec ses lourdes conséquences politiques. La première illustration marquante sera l’affaire Dreyfus entre 1899 et 1906, d’autres suivront. Elle sera aussi l’occasion, au-delà des déchirements occasionnés dans la société Française par ces scandales, de promouvoir la grande loge de France créée en 1773. En effet cette dernière sera investie à partir de 1894 par l’internationale Socialiste.

Entre ces nouveaux «  Français Crémieux » et l’internationale Socialiste, ce fut l’entente cordiale pour progressivement saborder l’identité française dans une Europe chrétienne. Les grands écrivains Edouard DRUMONT, Maurice BARRES et Charles MAURRAS seront les premiers à dénoncer ces funestes perversions. Mais le pire pour l’Europe Occidentale Chrétienne sera à venir. Et ironie de l’histoire cela viendra des Etats Unis d’Amérique nouvellement fédérés militairement et financièrement.
Leur début de conquête de l’Europe fut la mise en œuvre de la révolution Russe avec le Tandem LENINE – TROSKY. Ces derniers furent financés par les banquiers juifs Américains afin de renverser le Tsar qui n’entendait pas leur permettre d’encadrer les banques nationales. Et cela, alors que l’Europe coloniale se déchirait dans la première guerre mondiale du 20e siècle. Ce bain de sang inutile que l’on retrouve dans les noms gravés sur les monuments aux morts de toutes les communes de France précéda l’effondrement monétaire. L’année 1917 permit aux troupes Américaines une première invasion de l’Europe. Leurs gouvernants ne manquèrent pas de dicter leurs recommandations depuis les traités de Versailles et de Trianon. Puis se mit en place avec la complaisance du Président Américain WILSON les futures dispositions Sionistes du décret BALFOUR permettant l’implantation progressive d’un état juif en Palestine.

Les Français, à commencer par le Radical – Socialiste CLEMENCEAU, subjugué par la reconquête de l’Alsace – Lorraine ne comprit pas les conséquences de cette disposition alors que venait de s’effondrer l’Empire Ottoman. Cette conquête des Sioniste Américains avec la complicité de circonstance de la perfide Albion aboutit le 14 mai 1948 à la création de l’état d’Israël. Cela constituera une «  tête de pont «  pour la maitrise par les Américains de l’axe énergétique majeur de la péninsule Arabique. Et paradoxe de l’histoire, les monarchies pétrolières musulmanes seront protégées par le parapluie nucléaire Yankee face à l’Union Soviétique déjà présente du Caucase musulman à la Russie Orthodoxe.
Aussi, après cette première présentation historique, et pour bien comprendre la migration musulmane qui s’abat aujourd’hui sur l’Europe, intéressons-nous au deuxième volet de cette décadence Européenne, étape intermédiaire avant l’effondrement d’une civilisation qu’il est encore temps de sauver.

La volonté expansionniste du gouvernement Américain avec des banquiers américains juifs qui effectivement dirigent les Etats Unis se trouvera consolidée après la crise financière de 1929. L’Europe sera alors confrontée à un choix politique majeur : Nationalismes Spécifiques ou Bolchévisme planétaire.
L’aboutissement de la deuxième guerre mondiale avec les arrangements de Yalta  et la première comédie médiatique mondiale de Nuremberg seront le signal d’une capitulation progressive de la souveraineté Européenne. L’approche fut d’abord financière avec les accords de Bretten Wood du 22 juillet 1944. Puis l’étalon Or des monnaies nationales fut supprimé au bénéfice du dollar Américain, ce dernier devenant alors la référence mondiale pour les échanges économiques. Il s’ensuivit la création du FMI – Fond Monétaire International – surveillé étroitement par la FED – Réserve fédérale Américaine  mis en place en 1913.
Puis il fut instauré le plan Marshall pour reconstruire l’Europe dévastée par l’invasion militaire Anglo – Américaine de 1944, afin de dynamiser une économie Européenne dite des «  trente Glorieuses » dans l’attente d’une organisation mondiale du commerce – OMC –  qui verra le jour en 1995.

Une armée supplétive Européenne l’OTAN,  sous commandement Américano – Sioniste fut créée en 1949. Cette dernière sera renforcée en 1989 après la chute de l’Union Soviétique redevenue la Russie Nationaliste.
Il ne manquait plus à cette panoplie empreinte de servitude, ce que l’écrivain Maurice BARDECHE appellera «  Nuremberg ou la terre promise » cette nouvelle touche idéologique. Le culte universel de la Shoah était né, avec en France la juste repentance après la disparition de l’état Français conduit par le Maréchal Philippe PETAIN.
Les hochets officiels avec la bienveillance des Communistes et des Gaullistes réapparurent, à savoir le CRIF et la LICRA, accompagnés de leurs nouvelles muselières. C’est-à-dire les lois répressives Gayssot, Perben, Pleven, qui interdisent tout propos de bon sens. La finalité de ces dispositions est de faire taire tous ceux qui s’opposent au culte de la Shoah. Cette nouvelle inquisition a pour but de condamner par des amendes et par la privation de liberté tout opposant à ce nouveau Graal.  Il est à noter que ces dispositions iniques se généralisèrent dans tous les pays Européens, à commencer par le peuple Allemand, véritablement lobotomisé après la première épopée Nationale Socialiste en Europe.

Pourtant les Européens, sous perfusion médiatique, croyaient en 1950 au renouveau de leur capacité inventive industrielle et commerciale qui avait fait leur renommée mondiale depuis plus d’un siècle. C’est alors qu’apparut en 1951 la CECA  – Communauté Economique du Charbon et de l’Acier –, éphémère hochet Franco – Allemand. Puis en 1957 la CEE – Communauté Economique Européenne, réunissant jusqu’à 12 pays Européens. Cela afin d’échanger des produits manufacturés et des services dans une économie sensée respecter le devenir de ses populations (emploi et pouvoir d’achat apportant de meilleures conditions de vie).

20150926_145713
C’était sans compter avec la finance mondiale dirigée depuis Wall Street et Tel Aviv. Avec les crises pétrolières bien orchestrées de 1973 et 1979 par l’OPEP et pilotées depuis Washington, les bouleversements économiques induits contraignirent les pays Européens à la mise en place d’une institution de substitution à la CEE.     Ce fut alors le début de la Communauté Européenne   – CE –  qui vit le jour en 1993. La mécanique démocratique avec ses urnes et isoloirs accoucha d’un parlement élu par les peuples des nations Européennes. Et par mesure de précaution mondialiste, sera constitué le 16 février 2012, un parlement juif Européen dont les 120 membres seront désignés par 48 consistoires d’Europe.
 Ces deux bidules «  démocratiques » siègent respectivement à Bruxelles et à Strasbourg. Le parlement croupion des nations provisoires, désigné par les peuples, a depuis son existence validé deux dispositions majeures leur ôtant  toute souveraineté. Tout d’abord disparurent leurs frontières nationales avec les accords de Schengen en 1985. Ces dernières étant repoussées en limite des pays signataires et sans qu’aucun contrôle efficace ne soit mis en place.
A l’exception de celle de la grande Bretagne, alliée historique financière des Etats Unis d’Amérique, furent décidés la disparition des monnaies nationales. Ce mis en place la BCE – Banque centrale Européenne – le premier juin 1998, basée à Francfort. Puis fut généralisé en février 2002, l’Euro, nouvelle monnaie d’occupation censée être à parité avec le dollar Américain.

Par cet ensemble de mesures, l’Europe est désormais sous la complète tutelle du FMI et de la FED comme le montre la situation grecque actuelle. La BCE n’est que l’exécutant en charge des recouvrements des dettes des pays Européens pour le compte de la finance mondiale. Le garrot monétaire mondial se substituant alors aux organismes nationaux émettant leur propre monnaie, symbole de souveraineté.
Cette disposition n’est pas fortuite. Elle s’inscrit dans le dernier acte de soumission des pays Européens avec l’imminence d’un marché dit transatlantique dont les tractations sont savamment dissimulées par les gouvernants Européens aux peuples d’Europe. Pudiquement appelé traité de libre-échange (TTIP – Transatlantic Trade and Investment Partnership) il codifiera les échanges entre les pays Européens et les Etats Unis. Nous devrions alors en matière alimentaire par exemple recevoir de ces derniers les poulets traités au chlore ainsi que les nombreuses céréales transgéniques.

En France, incluant les transferts de technologie, nos serviles politiciens bradent des pans entiers de notre industrie. Dernier exemple en date, ALSTHOM, cédé au géant américain Général Electric.
L’objectif réel et non affiché des Etats Unis est de soumettre les pays Européens à un marché exclusivement réservé aux produits Américains afin qu’ils puissent être préservés des incertitudes chinoises à venir : commerciales, financières et militaires.

En un mot. L’Amérique invente, l’Europe doit produire avec une main d’œuvre à bas coût et de préférence multiculturelle afin d’accroitre les profits financiers.
Le patronat Allemand l’a bien compris pour servir ses intérêts commerciaux. C’est ce qui explique la première conséquence des actuelles migrations musulmanes venant de Turquie et du sud Méditerranéen. Cette invasion programmée par les Etats Unis  et relayée par les immigrationistes Européens n’a pas échappé à la vigilance des peuples d’Europe. A juste titre, certains Etats ferment leurs Frontières nationales soucieux du respect de leur identité, d’autres cyniques laissent faire pour des raisons électoralistes. C’est le cas de ce qui se met en place en France. L’invasion musulmane actuelle en provenance d’Afrique et du moyen Orient, relayée par les associations communautaristes déjà implantées sur notre sol va amplifier notre fracture identitaire qui à court terme ne servira pas le devenir des Français de toujours. De futures «  Saint Barthélémy » se rapprochent.

La seconde conséquence de ces actuels flux migratoires, c’est de mettre un terme aux nationalismes arabes qui peuvent menacer Israël.  L’Américain Bush l’a mis en œuvre pour déstabiliser l’Irak avec la disparition de Saddam Hussein. Le Français de fraiche date Sarkozy et l’anglais Camerone l’ont poursuivi avec le bouclier Américain pour  «  libérer » la Lybie de Gaddafi, pays aujourd’hui devenu chaotique. Le soulèvement syrien orchestré par les monarchies du Golfe persique d’Israël et des Etats Unis n’a pour but que de renverser le dernier pays nationaliste du moyen Orient gouverné légitimement par Bachar El Assad. Cette stratégie tardant à aboutir,  le gouvernement Turc, partenaire de l’OTAN  devenu une Organisation Terroriste Anti – Nationale, a entrepris le «  déstockage » d’une partie des nombreux réfugiés Syriens – musulmans Sunnites – qui se trouvent sur son sol vers les frontières poreuses de l’union Européenne. Ceci a permis alors à l’Islamiste ERDOGAN, en mal d’autorité en Turquie, de combattre efficacement les minorités Kurdes sans que cela ne provoque aucune contestation de la part des gouvernants des pays Européens placés sous la bannière de l’union Européiste de Bruxelles.

Quant aux réfugiés Syriens – musulmans Sunnites – parqués au Liban et en Jordanie (plus de deux millions) il est étonnant de constater qu’ils ne sont pas acceptés dans les monarchies pétrolières Sunnites. C’est notamment le cas du Qatar grand donateur auprès des imams en France pour construire des mosquées et des écoles coraniques. Quant à l’état d’Israël ce dernier accueille sur son territoire  exclusivement les femmes et les hommes de confession juive. Ce qui n’empêche pas la diaspora de cette communauté d’être solidaire des réfugiés accueillis en France. Le cynisme des organisations juives n’a pas de limite.

Oui, l’identité des pays Européens est aujourd’hui gravement menacée par des gouvernements qui sont aux ordres des Américanos – Sionistes. Comme je viens de vous le démontrer, depuis des décennies nos gouvernants corrompus et corrupteurs ont abandonné leurs peuples devant » l’autel mondialiste » de Bruxelles. C’est particulièrement vrai en France, pays gouverné plus particulièrement depuis 1958 par des immigrationnistes encadrés par les juifs. Ces derniers détiennent la finance, les médias  et sont largement infiltrés dans l’ensemble des institutions de la plus corrompue des Républiques Français : L’actuelle cinquième République.
Accrochés à leurs mandats ainsi qu’à leurs multiples prébendes, la totalité des politiques Français assistés par leurs serviles médias, et bordés par les nombreux «  Français Crémieux » aux commandes de l’état, ils brandissent la menace du populisme et du péril nationaliste.

C’est en effet aujourd’hui le seul rempart pour restaurer notre identité  et sauver notre civilisation. Nous ne sommes pas isolés, des pays comme la Hongrie, la Russie contourne le piège à broyer les peuples que constitue le mondialisme judéo – Américain. Il est impératif que les Européens  quittent l’axe démoniaque Washington – Tel Aviv – Riad – Ankara afin de rejoindre les vrais Indo- Européens qui ont constitué notre grande civilisation. Ils se situent entre Lisbonne, Paris, Vienne et Saint Pétersbourg, sans oublier Téhéran,  le grand empire Perse d’Alexandre.
De futures rencontres me permettront d’évoquer spécifiquement avec vous l’ensemble des raisons du naufrage de l’identité Française qui s’annonce puis des propositions nationalistes pour restaurer la souveraineté de la France en Europe et dans le monde.

François FERRIER, militant de Lorraine Nationaliste et président des Amis de Pierre Sidos

Metz, le samedi 26 septembre 2015

Annexes :
– Communiqué des organisations juives en date du 10 septembre 2015.
– Article intitulé : Charité Musulmane – Le magazine du journal LE MONDE du 19 septembre 2015 et signé de Florence AUBENAS (icone de la gauche Caviar).
– Déclaration des obédiences Maçonniques Européennes (28 obédiences) en date du 07 septembre 2015.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s