Mouvement nationaliste pour la France aux Français

Un criminel homosexuel noir assassine deux journalistes blancs

Les médiats francophones ont abondamment évoqué un nouveau tragique fait divers survenu hier aux États-Unis avant, s’apercevant qu’ils ne pourraient pas en profiter pour déverser leur propagande, de mentir, au moins par omission, sur les faits, de ne plus les aborder, ou d’en détourner le sens pour appeler, par exemple, à… désarmer les honnêtes citoyens.

Alors qu’ils réalisaient un reportage diffusé en direct, une présentatrice et un preneur d’images d’une petite chaîne régionale, WDBJ7, ont été assassinés. Alison Parker et Adam Ward étaient deux Blancs, fiancés à deux membres de la petite communauté journalistique de Roanoke, en Virginie (est). Ils ont été abattus de sang-froid par un tueur noir nommé Vester Lee Flanagan II. Ce pervers – il revendiquait hautement sa pédérastie – se faisait également appeler ‘Bryce William’. Le tueur raciste antiblanc a également grièvement blessé – dans le dos – Vicky Gardner, qui était interrogée par Alison Parker au moment de l’attaque.

Il s’est suicidé peu après, non sans avoir envoyé sur les réseaux sociaux une vidéo de son crime qu’il avait lui réalisée et un fax à un grand médiat américain dans lequel, dans un anglais approximatif, il tente de justifier son crime. Dans la société mondialisée dégénérée avide de sang et de mort – sur écran – que nous connaissons, la vidéo a été massivement partagée et regardée. Dans le tapuscrit envoyé, il y étale sa haine maladive des Blancs et ses complexes, largement créés et développés par la société antiraciste et homofolle. Ce n’est pas la première fois que Vester Lee Flanagan II, en fils spirituel de racketteurs shoatiques, mettait en scène de prétendues « discriminations raciales ». Comme nombre de ses congénères, Noirs ou pédérastes, cet écrivain raté, cet acteur raté, a utilisé le système libéral-marxiste conçu tout spécialement pour des individus comme lui, pour multiplier les procédures durant sa vie. Il a ainsi pu justifier ses propres échecs par le « racisme », les « inégalités », comme toutes les racailles de banlieue, ou encore « l’homophobie » plutôt que de se remettre en cause. Limogé en 2000 d’une autre chaîne de télévision (WTWC) à cause de sa fainéantise et de ses attaques incessantes contre ses collègues, il avait déjà porté plainte pour discrimination raciale. Il était allé jusqu’à menacer l’organisme chargé de faire appliquer la discrimination positive et le racisme antiblanc dans la société, l’EEOC (Equal Employment Opportunity Commission) de poursuites, car même cet organisme trouvait les accusations suspectes.

Lire la suite sur Jeune Nation

11897151_1451290908534629_785643165_n-749x537

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s