Mouvement nationaliste pour la France aux Français

19 août 1862 : naissance de Maurice Barrès

barres_na238-21639-2-213x300Maurice Barrès est né le 19 août 1862 à Charmes dans le département des Vosges.

Sa famille paternelle était d’origine auvergnate mais celle de sa mère avait pris racine en Lorraine depuis plusieurs générations. L’enfant, qui avait vu en 1870 le triste flot de la défaite, allait vivre trois années dans une ville occupée par l’ennemi, et en garder un souvenir ineffaçable.

Maurice Barrès connaît très jeune le succès littéraire avec Le Culte du moi en 1888, titre générique d’une trilogie : Sous l’œil des Barbares- 1888, Un Homme libre-1889 et Le Jardin de Bérénice-1891).

Il entre en politique aux côtés du Général Boulanger et, est élu député de Nancy en 1889 avec un programme intitulé « Contre les étrangers ! ». La principale mesure qu’il propose est d’interdire aux immigrants de venir travailler en France.

Farouchement antisémite, Maurice Barrès est l’un des antidreyfusards les plus actifs. Il écrit : « que Dreyfus est capable de trahir, je le conclus de sa race ». Il fonde, en 1894, son propre journal, La Cocarde, et écrit entre 1897 et 1902 la trilogie du Roman de l’énergie nationale : Les Déracinés, l’Appel au soldat et Leurs Figures, dans lequel le « culte du moi » se trouve enfin transcendé dans la fidélité au sol natal.

Il adhère à la Ligue de la patrie française en 1899 puis à la Ligue des patriotes de Paul Déroulède.  Proche de Charles Maurras, son cadet mais qui exerce sur lui une réelle fascination, Barrès refuse pourtant d’adhérer aux idées monarchistes tout en marquant, jusqu’à sa mort, sa sympathie pour l’aventure intellectuelle de l’Action française.

En 1902, dans Scènes et doctrines du nationalisme, Barrès affirme et définit sa doctrine politique. Opposé au centralisme de Charles Maurras, il plaide pour un fédéralisme, plus conforme à la tradition française. La nation est considérée comme une multiplicité de familles : « Familles d’individus, voilà les communes ; familles de communes, voilà la région ; familles de régions, voilà la nation ; une famille de nations, citoyens socialistes, voilà l’humanité fédérale où nous tendons en maintenant la patrie française et par l’impulsion de 1789. »

Lire la suite sur La Flamme

A l’occasion de son 153e anniversaire, la section Lorraine Nationaliste organise cette fin de semaine une grande marche nationaliste : https://lorrainenationaliste.com/2015/08/15/22-et-23-aout-2015-meurthe-et-moselle-2e-randonnee-nationaliste-en-hommage-a-maurice-barres/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s