Mouvement nationaliste pour la France aux Français

À la rencontre du NSM : un entretien avec Jeff Schoep

Jeune Nation : Le NSM existe depuis 1974 sous le nom de « National Socialist American Workers Freedom Movement » et c’est en 1994 à l’âge de 21 ans que vous prenez la tête de ce mouvement qui était relativement minoritaire. Est-ce que vous pouvez me dire comment vous vous êtes retrouvé dans le national-socialisme ? 

Jeff Schoep : C’est vrai, et j’ai découvert le national-socialisme assez jeune à vrai dire, mais je n’arrivais pas à trouver de mouvement dans ma région. Donc à l’âge de 17 ans j’ai rejoint le NSAWFM, et quand je m’en suis senti capable, j’ai pris la direction du mouvement et changé le nom pour NSM, National Socialist Movement.

DSCF4162JN : En Europe comme vous le savez, le national-socialisme est interdit,  le révisionnisme également et plusieurs historiens sont en prison. Je présume que vous avez entendu parler de Horst Mahler en Allemagne qui est le plus vieux prisonnier politique d’Allemagne ou encore de Vincent Reynouard en France ? Aux États-Unis le révisionnisme est autorisé, n’est-ce pas ? Est-ce que le NSM possède une cellule de recherche historique sur le sujet ? Quelle est votre vision de l’histoire du IIIe Reich concernant cette soi-disant « Shoah » ?

JS : J’ai entendu parler de toutes ces personnes qui ont fait un excellent travail de recherches historiques et je tiens à les féliciter pour tous leurs efforts. Oui, nous sommes tous au courant des problèmes de liberté d’expression en Europe et du fait que des militants racialistes et nationaux-socialistes risquent la prison pour leurs idées, cela nous motive à faire bouger les choses ici et essayer de les soutenir d’une manière ou d’une autre.

nDv7DaEy7vo

 JN : Être national-socialiste c’est plus qu’une simple idéologie, mais un code de vie voire même une religion pour certains (je fais référence à David Myatt). Qu’est-ce que le national-socialisme représente pour vous ? Il me semble avoir lu que vous étiez plutôt païen ? Que pensez d’organisations comme le KKK qui d’origine étaient plutôt hostiles au troisième Reich ? 

JS : Le national-socialisme est un mode de vie pour moi, et nous espérons instaurer ces valeurs dans toute notre tradition. Concernant la religion, le NSM ne fait aucune apologie d’une religion spécifique. Envrion 45 % de nos membres sont païens, 45 % chrétiens et le reste n’a pas vraiment de religion ou de croyance spirituelle. Actuellement aux États-Unis nous militons avec le KKK. Il y a beaucoup de factions différentes au Klan, quelques-unes sont amies avec les nationaux-socialistes et d’autres voient cela comme quelque chose d’anti-américain et pro-allemand… Je suis de l’école que nous devons tout faire pour fédérer les mouvements racialistes blancs pour la cause commune qui est de survivre au génocide que les Blancs sont en train de subir. Les païens et les chrétiens doivent arrêter leurs disputes et faire front commun.

Lire l’intégralité sur Jeune Nation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s