Mouvement nationaliste pour la France aux Français

Vingt ans au front (Par Jeune Nation)

Il se tenait dans sa tranchée. Il ne savait plus s’il suait dans cette chaleur étouffante ou s’il était trempé par cette humidité ambiante, qui donnait l’impression de respirer une vapeur d’eau brûlante.

Ses doigts étaient serrés sur le pistolet mitrailleur qu’il avait reçu en dotation lorsqu’il avait été promu sous-officier, mais c’était bien là la seule tension que l’on pouvait détecter chez lui. Son calme, confinant au stoïcisme, était tellement olympien, qu’il provoquait toujours l’étonnement des soldats qui ne le connaissait pas.

Profitant d’un silence soudain de l’artillerie ennemie, il se tourna vers son groupe de combat dont la plupart des hommes scrutaient, inquiets, l’horizon brumeux.
Son expérience lui avait appris que lorsque l’artillerie se tait, c’est que la charge est imminente, et cela avait été maintes fois vérifié dans cette cuvette.

Cela faisait des mois qu’ils étaient pilonnés sans cesse par des canons invisibles, nichés dans des montagnes inaccessibles et que cette averse d’obus ne s’interrompait que pour laisser résonner les cris de guerre des viets qui se jetaient sur leurs défenses.
Jusqu’à présent, ils avaient tenu ce point de contrôle malgré une demi-douzaine d’assauts ennemis. Cela en devenait presque une routine pour lui.

[Lire la suite]

de-la_charlemagne-a_dien_bien-phu-

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s