Mouvement nationaliste pour la France aux Français

En Grèce, ouverture du procès pour faire taire les nationalistes de l’Aube dorée

Les gouvernements changent en Grèce, mais les pratiques perdurent. Malgré l’évidente corruption et les collusions avec la junte de Samaras de deux magistrats ayant créé la répression contre l’Aube dorée (XA, Χρυσή Αυγή), le procès des nationalistes grecs s’ouvre aujourd’hui.

[MAJ : l’audience a été reportée, le procès doit reprendre le 7 mai]

L’extrême gauche désormais au pouvoir espère ainsi, tout autant que les libéraux précédemment en place, éliminer un concurrent redoutable et surtout plein d’avenir. C’est en effet un cas unique en Europe : la totalité de la direction du troisième parti du pays, qui possède 17 députés au parlement, plusieurs députés européens et de nombreux autres élus, est poursuivie sous de fausses accusations.

Officiellement, c’est en effet en prétendant assimiler l’Aube dorée à une organisation criminelle que les magistrats ont instruit le dossier, uniquement à charge, contre les patriotes. Or, et même les médiats du système le reconnaissent, l’accusation ne tient pas pour une raison aussi simple qu’évidente. En droit grec, une organisation criminelle est caractérisée obligatoirement par un enrichissement de ses dirigeants. Or, même le fisc grec a reconnu qu’aucun dirigeant de l’Aube dorée ne s’est enrichi.

Le procès qui s’ouvre ce 20 avril 2015 n’est donc qu’une complète mascarade. Les accusations se limitent donc à prétendre que c’est la direction de l’Aube dorée qui a commandité la mort de Pavlos Fyssas, une racaille antifasciste – un « rappeur » dont les textes suintent la haine et la bassesse et débordent d’appel à la violence –, morte après avoir agressé des supporteurs à un bar, et la mort d’un délinquant étranger pakistanais.

Ce procès-spectacle avait été organisé notamment par la junte de Samaras pour se maintenir au pouvoir en évoquant la menace « fasciste » ; la faiblesse du dossier a contraint les juges à repousser sans cesse le procès, suffisamment pour qu’il intervienne plusieurs mois après la chute du précédent gouvernement, très nettement sanctionné par les Grecs. Il se déroulera dans des salles spécialement aménagées pour cela dans la prison pour femmes de Korydallos.

Peu importe peut-être pour le pouvoir désormais que les nationalistes soient condamnés alors qu’ils n’ont rien à se reprocher ou qu’ils soient logiquement blanchis de toutes les fausses accusations : l’essentiel était sans doute ailleurs :

« Les incarcérations ont joué sur le résultat du parti. Sans cela, il serait à 15 %. Le groupe n’est plus aussi actif. Mais il mettra du temps à disparaître [sic], car il est très enraciné »,

affirme ainsi une politologue du système, Vassiliki Giorgiadou. Sauf qu’il faudra plus que des emprisonnements arbitraires pour empêcher les nationalistes d’aider leur peuple par des soupes populaires, des distributions de vivres et de produits de première nécessité comme l’a fait l’Aube dorée durant des années, pendant que les groupes d’extrême gauche semaient la mort.

Pendant que les envahisseurs déferlent sur la Grèce, 69 Grecs héroïques seront jugés durant plusieurs semaines par les juges rouges dont l’esprit de justice est très sélectif : en toute impunité, anarchistes, extrémistes et asociaux ont commis plusieurs jours d’émeutes dans les rues de Grèce la semaine dernière, des faits qui interviennent après plusieurs attentats terroristes, des meurtres de sang froid contre de jeunes patriotes – Giorgos et Manos –, contre des journalistes et des fonctionnaires, des évasions de prison, sans que cela n’ait conduit à la moindre arrestation ni à la moindre dissolution.

Source

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s