Mouvement nationaliste pour la France aux Français

30e dîner du CRIF, un pas de plus vers la judaïsation de la France

La trentième édition du Conseil Représentatif des Institutions Juives en France – littéralement « CRIJF », ne prenant même pas la peine de préciser l’initiale « J », devenant « Conseil Représentatif des Institutions de France » -, a accueilli lundi 23 février 2015 plus de 700 invités parmi lesquels de très nombreux  habitués des lieux, comme François Hollande, Nicolas Sarkozy, Manuel Valls, Alain Juppé, une douzaine de ministres socialistes en exercice…

Occasion de délivrer « un message d’espoir » a-t-il été précisé, le CRIF  a également décerné trois prix : au Malien Lassana Bathily naturalisé après avoir aidé des juifs à se cacher lors de la prise d’otages du supermarché casher à Paris, au film d’Alexandre Arcady sur le calvaire d’Ilan Halimi et enfin au documentaire Les  héritiers sur l’enseignement de la « shoah » dans une classe d’un lycée pluriel

Pouvoir Crif
Devant ce lobby communautaire, François Hollande, invité d’honneur, a tenu le discours habituel sur « les juifs (qui) sont chez eux en France, ce sont les antisémites qui n’ont pas leur place dans la République », dénonçant « l’antisémitisme » qui « comme une lèpre revient toujours quand les civilisations croient s’en être débarrassé ». « L’antisémitisme a des racines anciennes qui plongent dans toute l’histoire de l’extrême-droite française qui ne s’en est pas affranchie » a-t-il déclaré. Le président de la République a annoncé que le Premier ministre allait exposer dans les jours prochains un plan pour lutter contre l’antisémitisme.

Comme le président du CRIF, Roger Cukierman notamment l’avait exigé, François Hollande a appelé de ses vœux un « meilleur contrôle d’internet », et a estimé que « l’antisémitisme », le « racisme » et « l’homophobie »  devraient relever du droit pénal commun et non plus comme c’est encore le cas aujourd’hui du droit de la presse.

Fait assez surprenant pour être souligné, le président du CRIF a déclaré qu’il n’a « rien à reprocher personnellement » à la présidente du FN, Marine Le Pen. Elle n’est en effet toujours pas conviée – à son grand désarroi – à cette « bouffe » communautaire.

2 Réponses

  1. Charpentier

    Ils faut ce debarasser de ces youpins et aux plus vite-amitiees nationalistes

    27 février 2015 à 23 h 48 min

  2. Charpentier

    Vive la france nationaliste prenons exemple sur le marechal de france

    28 février 2015 à 12 h 41 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s