Mouvement nationaliste pour la France aux Français

6 février 1934 ; 80 ans déjà ! Hommage de Lorraine Nationaliste

Notre commémoration aux flambeaux en hommage aux morts du 6 février 1934 ainsi qu’en hommage à Robert Brasillach, fusillé le 6 février 1945, fut une très grande réussite ! Une vingtaine de militants de Lorraine Nationaliste ont répondu présent à notre appel. Notre mobilisation n’était bien entendu pas déposée en préfecture, il était pour nous hors de question de demander à une République illégitime l’autorisation de commémorer les morts dont elle s’est elle-même rendue coupable. Toute la sécurité départementale a été mobilisée durant cette soirée, la brigade anti-criminalité, une cinquantaine de policiers suréquipés, la présence de 4 fourgons de CRS sur le lieu de la commémoration ainsi que dans les rues aux alentours. Une fouille au corps et un fichage ont été effectués pour tous nos militants sans exception, ces chiens ont même osé fouiller une poussette ! Nous avons malgré la répression réussi à terminer notre discours.
Allez-y police politique, qu’attendez-vous pour nous faire taire ? Mais face à des fanatiques, que pouvez-vous faire ?

Vers l’avenir, fidèles au passé, nous nous inscrivons dans le maillon d’une longue chaîne historique, voici pourquoi nous avons choisi de faire notre commémoration au pied de la statue de Sainte Jeanne d’Arc, symbole de la France aux Français, car en elle repose notre espérance.

« Pour nous, nous n’avons pas à renier le 6 février. Chaque année nous allons porter des violettes place de la concorde, devant cette fontaine devenue cénotaphe, en souvenir des vingt-deux morts. Chaque année la foule diminue, parce que les patriotes français sont oublieux par nature. Seules les révolutionnaires ont compris le sens des mythes et des cérémonies. Mais si le 6 fut un mauvais complot, ce fut une nuit de sacrifices, qui reste dans notre souvenir avec son odeur, son vent froid, ses pâles figures courantes, ses groupes humains au bord des trottoirs, son espérance invincible d’une Révolution Nationale, la naissance exacte du nationalisme social de notre pays. Qu’importe si, plus tard, tout a été exploité, par la droite et par la gauche, de ce feu brûlant, de ces morts qui ont été purs. On n’empêchera pas ce qui a été d’avoir été. »
(Robert Brasillach, Notre Avant-Guerre)

QUI VIVE ? FRANCE ! QUI VIVE ? L’ŒUVRE FRANÇAISE !

3 Réponses

  1. BOYER jean christophe

    Bravo à vous.

    9 février 2014 à 18 h 47 min

  2. Pingback: Journal du 13 février 2014

  3. Pingback: Commémorations du 6 Février par les groupes Lorraine nationaliste et Savoie nationaliste

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s