Mouvement nationaliste pour la France aux Français

Nouveau

Chirac, “le plus détestable président de la Ve République” (par Jérôme Bourbon)

3251Depuis une dizaine de jours les gazettes et le Tout Paris Tout Pourri ne parlent avec émotion et sanglots dans la voix que de la prochaine disparition de Jacques Chirac, l’ex-président de la République étant paré de toutes les vertus et considéré par les sondeurs comme l’homme politique le plus populaire, le plus aimé des Français. Une enquête d’opinion indique même que 83 % des Français auraient gardé un bon souvenir des années Chirac. Si ces chiffres disent vrai, et il est bien possible que ce soit le cas, cela ne plaide pas en faveur de la lucidité et du bon sens d’un peuple manipulé, anesthésié, content d’être cocufié. Car d’évidence, ainsi que l’a souvent déclaré Jean-Marie Le Pen et comme l’aurait dit également en privé Nicolas Sarkozy à son ex-conseiller Patrick Buisson qui publie cette semaine chez Perrin un livre intitulé La cause du peuple, « Chirac aura été le plus détestable de tous les présidents de la Ve République. » Et Sarkozy qui l’a bien connu et fréquenté assidûment pendant des décennies d’ajouter : « Franchement, je n’ai jamais vu un type aussi corrompu. Un jour, il a voulu me faire signer un contrat avec l’Arabie saoudite. Je me demande encore comment il a osé me mettre ça sous le nez. Il en a tant fait qu’il était fatal que ça lui pète à la gueule. J’ai rarement rencontré quelqu’un d’aussi méchant et avide. »

Evidemment la révélation de tout le mal — fondé — que Sarkozy pense de Chirac, si elle n’est en rien une surprise pour les observateurs attentifs de la vie politique, tombe plutôt mal pour l’ex-Elyséen à un moment où Chirac semble proche de sa fin et où l’ex-maire de Neuilly a besoin pour l’emporter aux primaires d’un maximum de voix, dont celles des chiraquiens. Cela s’ajoute aux révélations de Mediapart d’Edwy Plenel sur le financement par Kadhafi de la campagne présidentielle de 2007 de Sarkozy, ce qui rend d’autant plus abjecte la façon dont l’ex-chef de l’Etat s’est débarrassé en 2011 de son bienfaiteur. Toutefois il ne faut pas être dupe : l’offensive médiatique actuelle contre Sarkozy, la mise sur le devant de la scène de dossiers anciens dont tout le monde a déjà entendu parler ne doivent rien au hasard. A quelques semaines de primaires cruciales, le Système a manifestement choisi d’imposer Juppé qui apparaît en effet comme un homme beaucoup plus sûr, beaucoup plus malléable pour obéir aux desiderata des cénacles mondialistes que Sarkozy qui est jugé plus instable, plus fantaisiste, plus virevoltant, moins prévisible.

Lire la suite sur le site de RIVAROL

Mort de Shimon Peres, dernier « père fondateur » de l’État criminel d’Israël

indexFigure emblématique de l’État criminel d’Israël, Shimon Peres est décédé dans la nuit de mardi à mercredi à l’âge de 93 ans des suites d’un accident vasculaire cérébral.

Shimon Peres avait été hospitalisé il y a deux semaines après avoir subi une grave attaque cérébrale ; il avait été placé en soins intensifs.

Son parcours politique, qui aura marqué l’histoire du sionisme, lui avait valu une reconnaissance internationale.

Du militantisme sioniste de sa jeunesse au sommet de l’État d’Israël dont il fut président et plusieurs fois premier ministre, il était une figure de proue de la scène politique israélienne. Sa carrière ayant débuté à l’aube de la proclamation de l’État hébreu, il fut le principal artisan du développement de la puissance militaire de son pays.

L’année 2016 n’est décidément pas favorable au judaïsme international. Maintenant, sortez les mouchoirs si vous ne voulez pas être qualifiés d’antisémites, être jugé et condamné !

Robert Faurisson condamné à 4 mois de prison pour propos révisionnistes

Le tribunal correctionnel de Paris a condamné mardi 27 septembre le professeur Robert Faurisson à 4 mois d’emprisonnement avec sursis et une amende pour « diffamation raciale », pour des propos niant l’existence des chambres à gaz nationale-socialistes lors d’une conférence à Téhéran en 2006.

57ea7b7ac36188c8118b4603Robert Faurisson a été condamné à une peine de prison avec sursis, 4 000 euros d’amende, ainsi qu’à verser 3 000 euros de dommages et intérêts à la très sainte LICRA, qui s’était portée partie civile. Un 1 mois de prison ferme et 3 000 euros d’amende avaient été requis à son encontre.

L’ex-professeur de littérature à l’Université de Lyon, qui conteste la réalité imposée de l’holocauste depuis plusieurs dizaines d’années, a déjà été condamné à de multiples reprises pour ces faits. Leur République lui reproche cette fois-ci un entretien vidéo diffusé sur internet en septembre 2014.

Robert Faurisson avait participé les 11 et 12 décembre 2006 à Téhéran à une conférence révisionniste, qui avait suscité une condamnation quasi unanime à travers le monde.

Parmi les propos visés, le professeur Faurisson avait déclaré :

« Le président Ahmadinejad a eu le mot juste, le prétendu « holocauste » des juifs est un mythe, c’est-à-dire une croyance entretenue par la crédulité ou l’ignorance […] Les prétendues chambres à gaz hitlériennes et le prétendu génocide des juifs forment un seul et même mensonge historique, qui a permis une gigantesque escroquerie politico-financière dont les principaux bénéficiaires sont l’Etat d’Israël et le sionisme international et les principales victimes sont le peuple allemand […] et le peuple palestinien tout entier »

Pour le tribunal, les propos de Robert Faurisson « ne se limitent pas à une critique des représentants politiques de l’Etat d’Israël ou de l’idéologie du sionisme » mais mettent en cause « la communauté juive dans son ensemble ».

Selon le jugement, « l’imputation faite aux juifs d’exploiter un mensonge historique, celui des chambres à gaz et du prétendu génocide, pour permettre une escroquerie politique et financière, présente à l’évidence un caractère diffamatoire ».

Courage professeur !

La loi Gayssot est bien anticonstitutionnelle – La dictature de la pensée qu’on nous prépare (Par V.Reynouard)

En catimini, le gouvernement cherche à modifier la loi antirévisionniste pour l’étendre à la contestation de tous les crimes contre l’humanité de l’Histoire (esclavage, Arménie, Rwanda…) et de tous les crimes de guerre. L’Assemblée nationale a déjà adopté l’amendement mais une commission sénatoriale prône son rejet. Les discussions au Sénat viendront les 4, 5 et 6 octobre prochains.

Quoi qu’il en soit, la manœuvre du gouvernement donne raison à l’avocat de Vincent Reynouard sur toute la ligne. Maître Paris avait raison lorsqu’il plaidait devant le Conseil constitutionnel l’inconstitutionnalité de la loi Gayssot au motif qu’elle violait le principe d’égalité entre les citoyens. C’est précisément ce que le gouvernement veut rectifier par ce vaste élargissement de la loi. Mais son amendement ne résoudra rien. Vincent Reynouard explique pourquoi dans cette vidéo qui dévoile cette affaire menée en catimini…

« Évolution » : Une femme devenue homme conçoit un enfant avec un homme devenu femme

LE PREMIER COUPLE « TRANSGENRE » À AVOIR DES ENFANTS

En Équateur, un « homme » transgenre a mis au monde son premier enfant, il a été « mis enceinte » par une « femme » transgenre.

La paire s’était rencontrée sur le réseau social Facebook. Diane, née Luis, y avait trouvé le profil de Fernando Machado, née Maria, qui était également transgenre.

Il y a 4 mois, leur premier enfant est né. Comme les dégénérés n’ont pas eu de chirurgie pour changer de sexe, ils ont pu concevoir un bébé sans intervention médicale. Les « parents » ont annoncé qu’ils comptaient agrandir la « famille ».

Belle évolution, nos sincères félicitations aux acteurs du prochain Monstres et Compagnie !

À Allex (26), CIVITAS dit NON aux « migrants » !

allex-1Ce dimanche 25 septembre, un groupe militant de Civitas, emmené par Alexandre Gabriac s’est rendu dans la commune d’Allex, dans la Drôme (26).
 
Ce village de 2500 habitants a eu récemment le triste privilège d’être désigné par leur république pour accueillir une cinquantaine de « migrants », suite au démantèlement de la jungle de Calais. La population du village, y compris le maire, est fermement opposée à l’arrivée de cette vague d’envahisseurs décidée sans concertation par la préfecture, qui a averti par avance qu’elle ne tiendrait pas compte du résultat du référendum organisé par la mairie le 2 octobre. Le coût annuel exorbitant annoncé par l’état est de 470 000 euros. La commune à récemment dû renoncer à des travaux dans l’école du village, faute de budget… 
 
Nos militants avaient donc à cœur de soutenir le pays réel dans son combat pour la sauvegarde de l’identité et de la sérénité de sa commune. Ils ont pu rencontrer différents Allexois lors d’une distribution de tracts, et comprendre que la présence imposée par le système se faisait déjà sentir : un couple souhaitant vendre sa maison de campagne a vu les acheteurs se rétracter immédiatement, dès connaissance du projet de mini-Calais local.
 
La discussion s’est poursuivie à la sortie de la messe avec les paroissiens, contrant de ce fait l’impensable lettre de l’évêque distribuée sur le parvis, qui appelait la population à se réjouir de l’arrivée forcée des clandestins. Direction ensuite le « château de Pergaud », où avaient été installés ce jeudi quelques-uns d’entre eux dans le plus grand secret, pour éviter toute opposition des habitants.
 

Lors du passage devant le château qui se fait par un chemin communal – donc ouvert au public – des dizaines de gendarmes montaient la garde devant le magnifique bâtiment. Ils nous interdiront de filmer et effectueront un contrôle d’identité en nous demandant de ne pas rester à proximité…

allex4-768x768Lors de notre départ en voiture, nous avons été arrêtés par plusieurs voitures banalisées de la gendarmerie au milieu de la route afin de nous contrôler une seconde fois…

Le « château des migrants » avait visiblement plus des allures de forteresse… Les Français qui vivent l’insécurité quotidiennement apprécieront le déploiement de forces – à leurs frais – pour des personnes présentes illégalement sur le territoire national.
 
Hormis les gendarmes, l’accueil reçu fut très chaleureux, nos positions rejoignant celles exprimées spontanément par la population face à la volonté perfide du système mondialiste de remplacer la population « de souche » du pays.

Civitas réitérera ce type d’action partout où, au mépris de la volonté de la population et avec l’argent de ses impôts, l’État tentera de dénationaliser un village français en imposant la présence de clandestins et de ce fait, favoriser les autres, avant les nôtres.

tractallex-768x547

Vu sur MPI

Discours de Pierre Sidos à la réunion de rentrée des nationalistes parisiens

Discours de Pierre Sidos, invité d’honneur, lors de la réunion de rentrée des nationalistes parisiens, le 20 septembre 2016.